“Afaneen El Djazair”: Soirée hommage à l’artiste Sid Ahmed Agoumi à l’initiative de la holding Madar

0
"Afaneen El Djazair": Soirée hommage à l'artiste Sid Ahmed Agoumi à l'initiative de la holding Madar
Google Actualites 24H Algerie

La holding publique Madar a organisé, lundi 10 juin, à l’hôtel El Aurassi, à Alger, une soirée hommage au comédien Sid Ahmed Agoumi, en présence de nombreux artistes.


“Afaneen El Djazair” (Rameaux d’Algérie) est le nom donné à cet événement qui sera annuel. “Une initiative destinée à instaurer une tradition durable et porteuse de sens. Chaque année, cette manifestation mettra en avant un domaine d’activité différent et rendra hommage à une nouvelle figure éminente, insufflant ainsi un nouvel élan à divers secteurs”, précise Madar dans un communiqué.


“Ce prix sera attribué chaque année à une algérien qui a contribué au rayonnement de l’Algérie, à répandre le rôle positif de l’Algérie en interne et en externe. Cela concerne autant le domaine des arts que ceux de la technologie, des sciences, des sports et de l’économie”, a déclaré Charaf-eddine Amara, PDG de Madar Holding.


Pour sa première édition, “Afaneen El Djazair” a été dédiée à Sidi Ahmed Agoumi, 84 ans, un des doyens des comédiens algériens. Il est entré à la salle El Mawakif de l’hôtel El Aurassi sous un tonnerre d’applaudissements.


“Sans public, l’artiste n’est rien”

“Tout ce parcours artistique, je le dois au public algérien qui m’a toujours encouragé et soutenu. Sans public, l’artiste n’est rien. Le public algérien est pointilleux dans ses critiques des œuvres artistiques. Il aide l’artiste à mieux se former, à élargir sa culture et à fournir plus d’efforts”, a déclaré Sid Ahmed Agoumi avant de recevoir un trophée.


“Nous avons connu Sid Ahmed Agoumi sur les planches, sous les lumières du cinéma et au cœur des scènes du drama. Il a nous fait autant pleurer que rire comme il a bien voulu le faire. Et, à chaque fois, nous apprenons de lui la sagesse et les leçons de vie.C’est un artiste qui s’est distingué par son immense talent, son sérieux et son dévouement. Nous passons de la froideur des chiffres économiques à la chaleur de la culture et des arts. Les artistes sont des rameaux qui s’élancent dans le ciel de la création. En récompensant Sid Ahmed Agoumi, nous transmettons un message : l’Algérie est toujours reconnaissante et n’oublie pas tous ceux qui ont fourni des efforts pour elle “, a soutenu Charaf-eddine Amara.


La cérémonie de remise du Prix Afaneen El Djazaïr a été marquée par la présence de la ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, du ministre de la Communication, Mohamed Laagab, du ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, du ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laid Rebiga, et un nombre important d’artistes et de journalistes.


Pour rappel, Madar (Management et Développement des Actifs et des Ressources ) est une holding publique issue de la restructuration de la SNTA  (Société Nationale des Tabacs et Allumettes). Elle compte plusieurs filiales :   Global Agri-Food  et Kotama Agri-Food (agro-industrie), Sinaatec  (métallurgie et industries diverses), Advanced Pro-Pack Print (impression et packaging), Icosia Capital (investissement financier non boursier), El Hafdh (gardiennage et  surveillance). En sport,  Madar holding gère également le CRB, le club algérois de Chabab Riadhi de Belouizdad, qui va bientôt disputer la finale de coupe d’Algérie de football. Madar a lancé aussi la Fondation Inaya qui s’intéresse  au “développement de l’éducation et des sciences, au développement humain et communautaire ainsi qu’à la recherche scientifique et médicale en Algérie”.

Article précédentEliminatoires de la coupe du monde 2026: les Verts se relancent avec une victoire 2-1 contre l’Ouganda
Article suivantPrésidentielle du 7 septembre: 14 postulants à la candidature

Laisser un commentaire