Festival Européen de Musique en Algérie : célébration du brassage culturel Afro-Européen

2
Festival Européen de Musique en Algérie : célébration du brassage culturel Afro-Européen
Google Actualites 24H Algerie

La 24e édition du Festival européen de Musique en Algérie se déroulera du 27 juin au 3 juillet au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), sous le thème “Europ’Africa”. Une apostrophe qui souligne le brassage cultrel entre les deux continents et l’apport enrichissant de l’Afrique dans la musique mondiale. Cet événement, le plus important de la délégation européenne en Algérie, selon son Ambassadeur et Chef, Thomas Eckert, mettra en lumière des spectacles de musique et de danse qui reflètent la diversité culturelle des pays méditerranéens et africains, ont annoncé les organisateurs mardi à Alger lors d’une conférence de presse.

Thomas Eckert, Ambassadeur et Chef de la délégation de l’Union Européenne auprès de l’Algérie, a révélé que cette “24 édition, près d’un quart de siècle d’existence non stop en Algérie, sera marquée par la participation de 13 pays de l’UE, chacun apportant un programme riche de spectacles de musique et de danse.

Le choix du thème “Europ’Africa” est particulièrement significatif, symbolisant les liens profonds et indéfectibles qui unissent l’Europe et l’Afrique. “Les artistes européens qui animeront les sept soirées du Festival sont soit d’origine africaine, soit ils entretiennent un lien très fort avec l’Afrique et sa musique vibrante et variée”, a précisé Eckert. Ce thème, ajoute-t-il est de loin “son préféré”. Le diplomate européen, précisera, que l’ensemble des festivités se dérouleront à Alger en raison des restreintes budgétaires.

L’organisation d’un festival de cette envergure en Algérie, un pays situé au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, est une opportunité précieuse pour renforcer les ponts culturels entre les deux rives de la Méditerranée. “C’est également une occasion de célébrer ensemble la richesse des métissages et des influences réciproques qui enrichissent nos patrimoines respectifs”, a ajouté Eckert.

Treize pays participeront à cet événement culturel, dont la Belgique, la France, L’Espagne, la Finlande, l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie et la Slovénie. Cette dernière, qui a récemment ouvert une représentation diplomatique en Algérie, participe pour la première fois à l’évènement culturel de ‘année de la délégation européenne. Le programme prévoit 14 spectacles rassemblant divers genres musicaux tels que le jazz, l’afrobeat, le flamenco, le tergui blues, la pop, le RnB, le rock, le hip-hop et la musique électronique.

La soirée inaugurale sera animée par le groupe algérien “Tikoubaouine”, connu pour son style unique appelé “blues du désert”. Hocine, membre du groupe, invité à cette conférence de presse, soulignera le plaisir de se reproduire sur scène à cette occasion et promet au public qui fera le déplacement au TNA, un spectacle varié alliant nouveautés et succès de ses anciens répertoires. La seconde partie du spectacle d’ouverture, sera marqué par un spectacle venant de la Belgique, en sa qualité de présidente du Conseil de l’Union européenne, représentée par la koriste belgo-camerounaise, Lubiana.

Monteront sur scène la seconde soirée, des artistes venants de Suède et d’Italie. Le couple Sousou et Maher Sissoco envoutera le public avec son jeu de la Kora déjà primé en Suède et au Senegal. Selon la représentante de l’ambassade de Suède, le couple qui s’est produit un peu partout dans le mode est enchanté de se produire pour la première fois sur une scène algérienne pour faire découvrir au public algérien “une expérience ludique où transparait la touche personnelle et unique de leur musique et de leurs histoires”. Leur succèdera sur scène le non moins célèbre chanteur italien Tommy Kutti. De lui la directrice de l’institut culturel italien, Antonia Grande, a tenu à souligner ses origines nigérianes. Elle rappellera que contrairement aux autres pays européens, l’Italie découvre ce brassage de première et seconde génération afro-italienne. Kutti, est selon elle, l’ambassadeur parfait des Afro-italiens, via son art mais aussi son activisme pour la défense des droits civiques.

Au troisième soir de ce festival, la délégation européenne présentera deux spectacles présentants deux autres états membres de l’UE : le Danemark et la France. Si cette dernière sera présentée par l’orchestre qui jouait avec feu Rachid Taha, et qui reprendra ses tubes en hommage à la multiculturalité du défunt, le Danemrak lui sera représenté par le trio Moussa Dialo. Une rencontre prometteuse entre tradition et modernisme. La rencontre entre l’Afrique et l’Europe donnant naissance à un enchantement auditif et spirituel.

La quatrième soirée sera aimée par la Finlande qui fait son come-back au festival européen et la musique électro autrichienne. “L’Autrche ce n’est pas que de la musique classique c’est aussi une multitude de créations sonore”, a indiqué l’ambassadrice du pays, en présentant Kimyan Law, l’artiste qui représentera son pays dans ce festival. Dans un environnement totalement banc, Congolais, solitaire à Vienne au moment de la guerre civile, il se réfugie dans la musique pour canaliser ses émotions et les traduire en notes. Il élargit les gammes sonores et bouleverse les arrangements standards.

Le 1 juillet, sera la soirée dance avec avec la Slovénie et l’Espagne. Les slovènes présenteront La place, un groupe de danse contemporaine alors que l’Eespagne ira chercher les liens entre le flamenco et la musique arabe à travers le danseur Rafael Ramirez et le percussionniste, El Wafir Gibril.

La Hongrie et la Pologne auront l’honneur d’animer l’avant dernière soirée avec l’African World Musicet la chanteuse Sena Dagadou.

La dernière soirée mettra en avant la musique rock, hip-hop, RnB et RAP avec le groupe allemand “Lilia x Rioé”. la Tchéquie, elle sera représentée par le chanteur pop RAP tchèque d’origine algérienne, Sofiane Medjmedj, phénomène musicale dans son pays depuis son premier tube en 2018.

A noter que les billets sont déjà en vente en ligne et au TNA. L’entrée au concert est fixée à 500 da.

Organisé depuis l’an 2000 par la délégation de l’UE en Algérie en collaboration avec le ministère de la Culture et des Arts, l’Office national de la Culture et de l’Information, ainsi que le Théâtre national Algérien (TNA), ce festival vise à renforcer le dialogue interculturel. Célébrant le brassage culturel afro-européen, il illustre comment la musique peut servir de pont entre les cultures et contribuer à une compréhension mutuelle plus profonde.

Article précédentIdoom Fibre Gamers: Algérie Télécom annonce des débits “ultra-rapides”
Article suivantExamen du BEM: un taux national de réussite de 62,85%

2 Commentaires

Laisser un commentaire