Tebboune affirme que la Présidentielle anticipée est liée à des considérations techniques

0
Tebboune affirme que la Présidentielle anticipée est liée à des considérations techniques
Google Actualites 24H Algerie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé samedi que la décision d’organiser une élection présidentielle anticipée le 7 septembre prochain est motivée par des raisons purement techniques, écartant ainsi toute incidence politique sur cette échéance. Lors de sa rencontre régulière avec les médias nationaux, le président a expliqué que les spéculations sur cette décision étaient le résultat d’ingérences étrangères et que la date de décembre n’était pas initialement prévue pour les élections présidentielles en Algérie.

« Les raisons sont purement techniques et n’ont aucune incidence sur l’échéance ni sur son déroulement », a-t-il poursuivi. De plus, « décembre n’est pas la date réelle de l’élection présidentielle. En effet, suite à la démission du défunt Président (Abdelaziz Bouteflika) en 2019, le président du Conseil de la nation, feu Abdelkader Bensalah, a pris le pouvoir et a fixé une date pour l’organisation de l’élection. Cependant,

l’organisation de l’élection n’était pas possible à ce moment-là, et le rendez-vous électoral a été reporté une fois de plus ».

Le président de la République a ajouté : « Décembre n’est pas la date officielle à laquelle nous organisons habituellement les élections en Algérie. Le reste n’est que philosophie et conjectures qui varient selon les parties qui nous soutiennent ou qui s’opposent à nous. »

Ouverture des inscriptions électorales pour les Algériens à l’étranger

Le président Tebboune a également annoncé que les membres de la communauté nationale à l’étranger pourront s’inscrire sur des listes électorales provisoires dans les consulats algériens à partir de la semaine prochaine. Cette mesure vise à garantir la participation de la diaspora algérienne dans le processus électoral.

Lutte contre l’inflation et augmentation des investissements

Dans le cadre de ses efforts pour stabiliser l’économie, le président a souligné la nécessité de réduire le taux d’inflation à moins de 4% pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens.

le président de la République a souligné l’impératif « de réduire le taux d’inflation, qui oscille actuellement entre 7% et 8%, à 4% au maximum ».

La lutte contre l’inflation figure parmi les trois axes auxquels s’attèle l’Etat pour augmenter le pouvoir d’achat des citoyens, avec l’axe social qui prévoit l’augmentation des salaires et l’institution de l’allocation chômage, ainsi que « la défense de la valeur du dinar algérien », a indiqué le président de la République.

S’agissant de la réévaluation de la monnaie nationale, le président de la République a assuré qu’elle se fera à travers des mesures économiques, y compris les mécanismes de taux de change au niveau de la Banque centrale, soulignant que le rôle de cette mesure était de réduire la valeur des importations et soutenir ainsi le pouvoir d’achat.

Il a également mis en avant une série de mesures visant à augmenter les investissements dans le pays, avec près de 6000 projets d’investissement en cours.

Confiance dans la jeunesse et engagement pour la Palestine

Le président Tebboune a exprimé sa confiance dans la jeunesse algérienne, soulignant son rôle dans la création de start-ups et son engagement envers la patrie. Il a également réaffirmé le soutien de l’Algérie à la cause palestinienne, affirmant qu’il était temps pour la Palestine de devenir un membre permanent des Nations Unies. »La bataille que l’Algérie mène actuellement indique qu’il est grand temps que la Palestine devienne membre à part entière des Nations Unies, même si elle est occupée », a soutenu le président de la République, ajoutant: « la Palestine sera membre des Nations Unies et nous ne quitterons pas le champ de bataille jusqu’à la réalisation de cet objectif ». Amener l’occupant sioniste « à cesser son génocide dans toute la Palestine et non seulement à Ghaza, c’est le moins qu’on puisse faire, d’autant que c’est le bien qui l’emporte sur le mal avant même d’être une victoire pour l’Algérie ou l’Afrique », a soutenu le président de la République.

Création d’un bloc maghrébin et relations avec les pays voisins

Enfin, le président Tebboune a annoncé la création d’un bloc maghrébin visant à renforcer la coopération régionale et à unifier la voix des pays de la région sur les questions internationales.

Il a « souhaité que cet espace soit une initiative bénéfique pour les pays de la région en rassemblant et en unifiant leurs voix sur les questions qui les concernent, d’autant plus que nous partageons quasiment les mêmes problématiques », a-t-il dit.

« Ce bloc n’est dirigé contre aucun autre Etat et la porte est ouverte aux pays de la région », a-t-il ajouté, jugeant « inacceptable » d’isoler qui que ce soit.

Il a également réaffirmé l’engagement de l’Algérie envers ses voisins, notamment au Mali et au Niger, soulignant son soutien à la réconciliation et à la stabilité dans la région.

Le président Tebboune a souligné, par ailleurs, l’importance de la diplomatie algérienne dans la résolution des conflits régionaux et son engagement en faveur de la paix et de la coopération régionale.

Article précédentJournée de la terre: Face à une entreprise génocidaire, les Palestiniens n’ont que la résistance
Article suivantRecords de ventes de billets pour Air Algérie pendant le Ramadan et l’Aïd

Laisser un commentaire