Algérie-Canada : Ottawa entend redonner un nouveau souffle à sa relation avec Alger

0
Algérie-Canada : Ottawa entend redonner un nouveau souffle à sa relation avec Alger
Google Actualites 24H Algerie

L’Algérie et le Canada célèbrent cette année le soixantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques. Ottawa entend relancer la coopération avec Alger dans tous les domaines.


“Nos relations bilatérales sont remarquables et amicales et nous sommes conscients que nous avons l’opportunité de les hisser à un niveau encore plus élevé. Le Canada et l’Algérie partagent une politique étrangère basée sur des principes. Le Canada apprécie le rôle positif de l’Algérie en faveur de la sécurité et de la paix internationales particulièrement dans la région en sur le continent africain et son engagement fort à encourager le multilatéralisme à défendre les règles et principes du droit international, notamment le principe du règlement pacifique des conflits conformément à la charte des Nations Unies”, a déclaré Michael Callan, ambassadeur du Canada en Algérie, mercredi 12 juin lors d’une conférence de presse au siège de l’ambassade à Alger.


Le Canada souhaite, selon lui, construire un partenariat solide et mutuellement bénéfique et faire avancer des priorités communes. Il a cité la sécurité régionale, le commerce et l’investissement, les droits de la personne, le développement socio-économique et les changements climatiques.


Création d’un groupe d’amitié parlementaire Canada-Algérie

“Notre collaboration prend des formes multiples comme la formation des forces policières pour faire face aux violences domestiques, la préparation et la défense en cas d’attaques chimiques (Chemex) et une meilleure formation des autorités aux frontières et dans les aéroports (Aircop)”, a-t-il dit.
Michael Callan a évoqué la récente visite à Alger d’une délégation parlementaire conduite par le président de la Chambre des communes (chambre basse du Parlement), Greg Fergus.  


“Cette visite a donné lieu à des discussions franches et constructives notamment avec le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, le président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil et le président de l’APN, Brahim Boughali ainsi que des représentants de la société civile.  Durant ces rencontres, le président Fergus a annoncé entre autres la création d’un groupe d’amitié parlementaire Canada-Algérie. La rencontre très spéciale du président Fergus avec M. le Président Abdelmadjid Tebboune a donné une autre impulsion à une relation déjà mutuellement bénéfique et sereine. Les relations exigent un appui continuel, comme l’a souligné Greg Fergus”, a-t-il précisé.  Il a estimé qu’un travail est mené pour intensifier les visites politiques entre les deux pays.

35.000 visas accordés en 2023

“Annuellement, nous accueillons 5000 étudiants algériens au Canada. En 2023, nous avons émis plus de 9000 visas d’études, accordé environ 35.000 visas de visiteurs, 3000 visas de travail et 6700 visas de résidences permanentes. Les demandes de visas pour la visite, le travail ou la résidence permanente ont augmenté à un niveau record”, a précisé l’ambassadeur.
Il a annoncé qu’Air Canada va reprendre ses vols vers Alger durant la saison estivale. La première liaison est prévue le 17 juin 2024. Quatre vols par semaine seront assurés durant l’été. Il n’a pas écarté la possibilité d’augmenter le nombre de vols (Air Algérie et Air Canada) entre les deux pays en incluant d’autres villes. “C’est une question qui va être étudiée par les autorités de transport des deux pays. Les besoins de deux marchés sont à l’examen”, a-t-il dit.


A propos de la venue de touristes canadiens en Algérie, Michael Callan a précisé qu’il n’existe pas d’obstacles au niveau étatique. “Notre avertissement de voyage a diminué à un niveau bas ces dernières années”, a-t-il dit.  Sur le site du ministère canadiens des Affaires étrangères, les voyageurs à destination de l’Algérie sont toujours conseillés de “faire preuve d’une grande prudence en raison de menace terroriste et du risque d’enlèvement”.


Des dattes et de l’huile d’olive d’Algérie dans les supermarchés de Montréal

Il y a une menace d’enlèvement, principalement dans les régions éloignées, isolées et frontalières(…)Le taux de criminalité est modéré en Algérie. Des crimes mineurs, comme les vols à la tire et les vols de sacs à main, se produisent, en particulier dans les grandes villes après la tombée de la nuit. Des vols à main armée peuvent également se produire”, est-il écrit.
Interrogé sur l’exportation de produits algériens vers le marché canadien, l’ambassadeur a évoqué la présence de dattes, d’huile d’olive ou des huiles essentielles dans les épiceries et les supermarchés à Montréal.


“Il y a plus d’un mois une grande délégation algérienne a rendu visite au Canada pour exposer au Salon international de l’alimentation (SIAL) de  Montréal. Nous les avons mis en contact avec TFO (Trade Facilitation Office, Bureau de promotion du commerce). C’est un organisme qui aide les entreprises étrangères à exporter vers le Canada. Les entreprises peuvent s’inscrire sur le site web de TFO, créer un profil et présenter des produits à exporter. Des entreprises canadiennes accèdent à ces profils quand elles sont en quête de produits étrangers”, a précisé, pour sa part, Christine Colevray, conseillère commerciale à l’ambassade du Canada.  

Selon elle, la prochaine visite au Canada d’une délégation du Conseil du Renouveau Économique Algérien (CREA), prévue en juillet, sera une opportunité de “créer une nouvelle connexion et de soutenir les entreprises algériennes qui cherchent à exporter vers le Canada”.


Des échanges culturels faibles

La délégation du CREA se rendra à la Chambre de commerce de Montréal. Durant le séjour au Canada, l’Agence Algérienne de Promotion de l’Investissement (AAPI) fera une présentation des opportunités d’investissement existant en Algérie.
“Il y a aura des présentations par secteur : santé, agriculture, ICT…C’est une première visite qui sera suivie par d’autres”, a soutenu Christine Colevray.  


Michael Callan a reconnu que les échanges culturels entre le Canada et l’Algérie sont faibles. “Ils ne sont pas au niveau qu’ils méritent et qui reflètent le potentiel existant. J’ai discuté avec Mme la ministre de la Culture et des Arts pour explorer les potentialités existantes. Nous avons décidé de mettre à jour notre accord culturel pour définir les secteurs où les intérêts sont importants. Nous sommes au niveau de ces négociations”, a-t-il dit. Il a évoqué la présence du Canada au  Salon international du livre d’Alger (SILA) et au Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA). Les deux événements culturels se déroulent en mois d’octobre.

Article précédentAïd El Adha: les journées du dimanche, lundi et mardi chômées et payées
Article suivantTebboune au sommet du G7 en Italie

Laisser un commentaire